En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Émeraude

L’émeraude doit son nom au Grec "smaragdos” signifiant “pierre verte”, mais l'étymologie de ce nom remonte probablement au Persan et à l’Hindou ancien. Le chrome et le vanadium sont les substances colorantes de l’émeraude. Tout comme pour le rubis, les inclusions des émeraudes ne sont plus considérées comme des défauts, si elles ne prennent pas trop de place dans la pierre. Elles sont au contraire, considérées comme un brevet d’authenticité, par rapport aux pierres de synthèse et d’imitation.Ces inclusions ont un nom particulier; “les givres”, une formation de plusieurs “givres” forment le “jardin d’une émeraude”.

L’histoire de l’émeraude

Le gisement d’émeraude le plus important se trouve en Colombie. Le lieu d’extraction le plus considérable est la mine de Muzo, à 100 km au nord-ouest de Bogota. Cet endroit, déjà exploité par les Incas, était tombé dans l’oubli pour être redécouvert au XVII siècle. Les premières mines d’émeraudes mentionnées dans l'histoire sont les mines de “Cléopâtre” redécouvertes en Egypte du Nord en 1818 Pline écrivait
"rien n’est plus intense que le vert de l’émeraude" et que  "la vue est rafraîchie et restaurée en regardant cette pierre". L’empereur Néron regardait les gladiateurs au travers de lunettes faites d’émeraude car l’émeraude était supposée donner la capacité surnaturelle de prédire l’avenir.

Rubis

Au même titre que le diamant, l’émeraude, et le saphir, le rubis est une pierre précieuse caractérisée par sa couleur rouge. La substance qui colore le rubis est le chrome. Il est parfois mélangé avec du fer qui donne un aspect brun au rubis. Le rouge dit “sang de pigeons” est la teinte la plus rechercher pour un rubis, car c'est un rouge franc avec des pointes de bleu. Il faut savoir que le rubis à l’état brut est un minéral émoussé d’aspect graisseuse. Mais une fois taillé, son éclat peut égaler celui du diamant. Les inclusions sont fréquentes. Elles n’affectent pas la qualité de la pierre si elles sont légères, mais garantissent au contraire son authenticité de rubis véritable par rapport au rubis synthétique (seul le rubis pouvant être parfait, sans inclusions).

L’histoire du rubis

Le rubis tient son nom de sa couleur rouge du latin “rubeus”. Les premières extractions de rubis ont débuté dans les mines du Ceylan maintenant renommé Sri Lanka. Le rubis est utilisé depuis l’antiquité, influençant plusieurs légendes et mythes grâce à son intense couleur rouge. Dans certains mythes, il représenterait  le sang du Christ.

Saphir

Le saphir est une pierre précieuse qui désigne de nos jours tous les corindons de qualité qui ne sont pas rouges. On relie souvent le saphir à la couleur bleu, cependant, ils en existent de toutes les couleurs. Les couleurs les plus recherchées pour le saphir sont des couleurs intenses et uniformes comme le rose-orangé franc, l’orange mandarine, le rose bonbon, le jaune canari, le vert franc, le vert-bleuté canard et le violet intense et le mauve lumineux.

L’histoire du saphir

Son nom vient du grec ancien “sappheiros” désignant “pierre de couleur bleue” cela peut aussi venir de l’hébreu “sappir” signifiant “la plus belle chose”. Les premiers saphirs bleus viennent des mines du Sri Lanka anciennement Ceylan. C’est la région d’extraction la plus ancienne que nous connaissons. Jusqu’au XIIIe siècle, c’est le lapis-lazuli qui est connu sous le nom de saphir ou sappheiros. Ceci est probablement la source de nombreuses mauvaises interprétations et identifications de la pierre au cours de l’histoire. Ce n’est qu’au début du XIXème siècle que le saphir est identifié et classé comme une variété de corindon.